mercredi 5 novembre 2008

BARACK casse la BARAQUE

Si je vous dis "B.O.", vous me répondez ?... "Bulletin Officiel" ? Pas du tout ! Essayez encore... "But Olympique" ? Vous n’y êtes toujours pas... quoique, ça a quelque chose à voir avec ce sentiment composé de contentement, de fierté, d’exaltation, de reconnaissance (à Dieu et à tous ceux qui l’ont soutenu) qui remplit le cœur de celui qui remporte une victoire olympique, une victoire qui était loin d’être acquise dès le départ. Une prouesse olympique tient toujours un peu du prodige, car outre la performance physique, il y a aussi tous les autres facteurs que l’on pourrait mettre sur le compte de la chance, tout ce qui fait que la médaille vous revienne à vous et pas à votre ou vos adversaires, tout ce qui vous fait sentir que c’est votre jour à vous, que c’est un moment comme vous n’en vivrez peut-être plus... C’est ce qui s’appelle vivre l’histoire en direct !

"B.O." Je pensais à Barack Obama bien sûr ! Cette histoire, qu’il vient de marquer de son nom, nous la vivons avec lui, et je suis émue, comme tant d’autres à cette heure, de la décision que viennent de prendre les Etats-Unis : accepter de tordre le cou au racisme, à la question de couleur. Certes celle-ci n’est pas pour autant morte et enterrée, elle ne disparaîtra pas, comme par enchantement, avec cette élection d’un métis à la Maison Blanche, mais elle se trouve néanmoins sérieusement mise à mal et affermit la volonté des Américains de tourner la page, de vaincre leurs vieux démons, de s’élever au-dessus de leurs contradictions, au-dessus de l’hypocrisie ...

Maintenant, le plus dur reste à faire, car plus qu’à aucun autre, il lui sera beaucoup exigé, il n’aura pas droit à l’erreur, il lui faut maintenant « prouver » qu’il est « capable », il lui faut vraiment être ce carrefour, ce cœur vers lequel afflue le sang américain, le sang blanc, le sang noir, le sang des riches, des pauvres... Il doit être ce poumon qui va oxygéner toute l’Amérique et lui donner une vigueur nouvelle.

J’ai relu récemment la légende du Roi Arthur, ce tout jeune roi, choisi alors que de nombreux chevaliers, parmi les plus chevronnés, et les plus âgés, avaient souhaité être couronnés à sa place. Le royaume sur lequel il doit régner est entouré d’ennemis de toutes sortes, fragilisé par la précarité : il doit relever le pays. Le jeune Arthur est conscient de cela le jour de son couronnement :

« J’aurais dû être heureux, ce jour-là, mais je ne l’étais pas. Je n’étais pas intimidé. Je n’étais pas effrayé. J’étais hébété. »
(Michael Morpurgo, Le Roi Arthur, Gallimard jeunesse, p. 41.)

Arthur avait à ses côtés Merlin l’enchanteur et Excalibur, son épée surnaturelle. Le jeune David, lui, avait la bienveillance de Dieu, qui le choisit à la place du roi Saül. Il triompha de Goliath et devint, encore adolescent – comme Arthur – , le nouveau roi d’Israël, lui, le dernier des huit fils d’Isaï.

Obama est aussi, en quelque sorte, un adolescent en politique, au regard de ses années d’expérience, mais aux âmes bien nées la valeur n’attend pas le nombre des années, et si son cœur est juste, si ses intentions sont saines, si la main de Dieu est sur lui comme elle fut sur David, alors il conduira véritablement les Etats-Unis, et par ricochet le monde, vers une justice et une union plus parfaites. Il sera le berger qui fera paître son peuple dans de verts pâturages.

Si je vous dis « B.O », vous me répondez ? « Bravo Obama ! »
- Barack Obama ngôôô !
- Ngôô !
- Barack Obama Omama !
- Omama !

8 commentaires:

Destinée a dit…

On se souviendra longtemps de 5 Novembgre 2008, une date qui restera à jamais gravée dans l'histoire.

Un Black président des US, je n'en reviens toujours pas. Pincez-moi!

I have a dream... Martin Luther King, un rêve, une prophétie qui prend vie.

La destinée d'une nation emprunte un virage nouveau.

VIVE OBAMA! vive L'Elite Noire!

Et mille bises à toi LISS pour ce merveilleux article :)

Liss a dit…

Une prophétie, tu l'as dit, Destinée, c'est bien le mot. Nous pensons tous très fort au King en ce moment, et on a envie de lui dire : "Salut à toi Pasteur King, tu observes sans aucun doute ce qui se passe en ce moment dans ce qui fut ton pays, et l'histoire te donne raison aujourd'hui, alors que, il y a 40 ans, avec ton "I have a dream",nombreux t'avaient pris pour un illuminé, pour quelqu'un qui rêvait debout... Aujourd'hui les gens réalisent qu'avec l'amour sincère, l'amour du prochain dont parle la Bible, tout est possible"
Mille bises à toi aussi, Destinée, et que Dieu te bénisse.

Anonyme a dit…

Je viens chez vous, biensûr! pour partager cette bonne nouvelle!
Anne

Liss a dit…

Merci de votre visite, Anne, et aussi de prendre part à cette manifestation de joie en ce jour particulier...
Bonne fin de semaine !

GANGOUEUS a dit…

Une victoire historique, tu fais très bien de le signaler.

J'étais parti sur le principe que même s'il perdait, sa démarche était révolutionnaire. Lui fils de kenyan, marié à une descendante d'esclave. Nous sommes dans un nouveau millénaire, et sans affirmer que l'Amérique tourne la page de l'esclavage et de la ségrégation raciale, ce pays montre sa vitalité et sa capacité à avancer.

Les épreuves, le contexte économique que lui lègue Bush est énorme, et les désillusions sont nombreuses, mais tout est possible. N'est-ce pas?

B.L. a dit…

Salut la bande à Liss,

Que de joie et de bonheur ici ! Obama oyé ! Obama viva ! À vous lire, on a envie de le répéter avec vous.
Comme 80% des terriens, j'ai souhaité sa victoire, douté quelquefois - surtout pendant sa primaire contre Billary-, j'ai suivi tous les débats, et j'ai veillé toute la nuit du mardi 24... ce fut une belle nuit, un bon moment.
Obama est un bon symbole pour les USA... qui peut servir à réconcilier une partie des afro-américains avec leur patrie ; un bon symbole pour les noirs aussi, pour sa jeunesse surtout, comme quoi tout est possible à force de détermination et d'intelligence. Et si cela peut aider à redonner un peu de lustre à l'image de l'homme noir dans le monde, tant mieux...
Mon enthousiasme s'arrête là, car je suis conscient que le racisme, aux États-Unis ou ailleurs, a encore de beaux jours devant lui ; et qu'Obama agira en defenseur des intérêts américains, seulement américains.
L'Afrique et les noirs, il n'en fera rien...
Les défis qui l'attendent sont nombreux et difficiles, et son pouvoir ne sera pas celui d'un dictateur africain...
Les mêmes groupes de pression et d'intérêts continueront à faire la politique de cet empire...

B.L.

B.L. a dit…

Émouvant tout de même...

Liss a dit…

Oui, tout est possible, Gangoueus, justement, s'il parvenait à s'en sortir tant bien que mal malgré ce lourd héritage, cela démontrerait encore mieux qu'on n'a pas eu tort de lui faire confiance.

B.L.,
c'était difficile, en effet, d'aller se coucher, alors qu'un événement de cette importance allait se produire, c'est comme quand on fête le nouvel an, surtout le passage de 1999 à 2000, c'était quelque chose.
Bon, il est vrai que tout ne va pas être subitement tout beau, mais il faut un début à tout, c'est déjà un premier pas de fait, nous verrons par la suite.
Merci de ta visite.